Georges Meylan et le Big Bang

De 10h30 à 12h, café philosophique sur le Big Bang avec l'une des sommité mondiales de la question...

La volonté de comprendre notre Univers est aussi ancienne que l’humanité. Pendant des millénaires, les explications du cosmos, limitées à une très petite fraction de son volume actuellement connu, sont plus proches des mythes que de la science. Pourtant, dès l’Antiquité grecque, des idées scientifiques pertinentes, comme l’héliocentrisme, sont proposées mais aussitôt rejetées. Nous décrirons notre représentation actuelle de l’Univers, par exemple son expansion à partir de la phase appelée Big Bang, en rappelant que notre compréhension plonge ses racines jusque dans l’Antiquité, pour ensuite engendrer les fulgurances théoriques, technologiques et observationnelles de ce dernier siècle !

Georges Meylan

Depuis septembre 2015, Georges Meylan est professeur honnoraire à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Après une thèse en astrophysique, en 1985 sous la direction de Michel Mayor à l'Université de Genève, Georges Meylan poursuit ses recherches à l'Université de Californie à Berkeley, USA, et au siège de l'Observatoire Européen Austral (ESO) à Munich, Allemagne. Il occupe ensuite des positions d'astronome senior à l'ESO à Munich et au Space Telescope Science Institute (STScI) à Baltimore, USA. De 1999 à 2012, il est également Visiteur associé au California Institute of Technology (Caltech), Pasadena, U.S.A.  De 2004 à 2015, il occupe la chaire d'astrophysique et de cosmologie de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne tout en dirigeant le Laboratoire d'astrophysique de l’EPFL.  Pendant près de 10 ans,  il  préside la Commission pour l'astronomie de l'Académie suisse des sciences naturelles tout en étant le délégué scientifique pour la Suisse au Conseil de l'ESO.  Il est actuellement membre du Conseil de la European Astronomical Society (EAS) et préside le Conseil d’administration du International Space Sciences Institute (ISSI) à Berne.

 

Image du Hubble Ultra Deep Field, qui montre une multitude de galaxies, des plus proches aux plus lointaines.